Chroniques

Comme chez Watt au Graffalgar

Après la création du premier festival de concerts en appart strasbourgeois en décembre 2016, puis une seconde édition couronnée de succès en 2017, le Comme chez Watt étend cette fois son concept à l’hôtel.

Rendez-vous est donné au Graffalgar où 3 chambres ont perdu leur lit pour laisser la place au public. Une fois arrivé à l’étage, nous voici dans une petite chambre qui, comme l’ensemble de l’hôtel a été décorée par un artiste qui a pu laisser exprimer sa créativité.

C’est Mony, premier artiste du soir qui nous accueille dans sa chambre. Après une introduction de Marie, organisatrice de l’événement, le premier chanteur lance la soirée. Lui qui a déjà joué sur un bateau vit ici son premier concert dans une chambre d’hôtel. Après deux nouveautés, Mony dévoile son répertoire folk rock à la trentaine de chanceux présents au Graffalgar. Sa voix rauque remplit la pièce et prend le public au tripes. Mony termine par une reprise de Way Down We Go des islandais de Kaléo qui sonne comme une évidence.

Mony de Mony and The Hatmen ouvre le Comme Chez Watt au Graffalgar.

Publiée par Concerts de l'Est sur Samedi 10 février 2018

Le public quitte la chambre pour se diriger vers le deuxième étage, guidé par les notes s’échappant de la chambre suivante. C’est cette fois Claire Faravarjoo qui nous accueille, accompagnée de deux musiciens. La chanteuse strasbourgeoise connait ce format intimiste pour avoir ouvert la première édition du Festival Comme chez Watt. Par sa plume et sa voix fluette, Claire emmène le public dans ses balades Noctambule. Si la Mélancolie [est] Incandescente, les mélodies elles sont entêtantes. Claire Faravarjoo, actuellement en plein ascension et que l’on retrouve sur pas mal de tremplin pour les festivals d’été, envoûte le public de la chambre du Graffalgar par ses mélodies pop. Frustrée de ne pouvoir se lever, elle termine tout de même le set par quelques titres plus énergétiques.

Voilà venu le moment de quitter le deuxième étage pour le quatrième et la chambre 402 ou Thomas Schoeffler Jr nous attend. C’est le premier Comme chez Watt pour le chanteur de country blues alsacien qui se produit ce soir à Strasbourg avant une tournée canadienne. Thomas Schoeffler nous raconte ses histoires d’amour et de séparation, accompagné par sa guitare et son fidèle harmonica. Comme à son habitude, Thomas Schoeffler Jr nous propose une reprise de Dylan, qui parle de Dieu et pas de sa copine. Il termine enfin avec Sauerkraut, un hommage à la choucroute qui, comme les autres titres nous transporte dans les pleines américaines si l’on prend le temps de faire les yeux.

Thomas Schoeffler Jr au Comme chez Watt

Au tour de Thomas Schoeffler Jr. de conclure le Comme Chez Watt au Graffalgar

Publiée par Concerts de l'Est sur Samedi 10 février 2018

Le Comme chez Watt au Graffalgar de Strasbourg prend déjà fin. Il s’agit une nouvelle fois d’un grand succès pour ce concept qui permet des concerts intimistes et une grande proximité avec les artistes. Un grand bravo aux artistes, mais aussi à Marie et son équipe pour l’organisation de ce bel événement.9

Related posts

Au Rock in Hell c’est déjà Noël pour les metalleux

Veret Julien

Popa Chubby : La Laiterie Strasbourg

Veret Julien

Lindsey Stirling : La Laiterie Strasbourg

Veret Julien