Chroniques

Au Rock Your Brain Punk is not dead

Pour ce deuxième jour du Rock Your Brain Fest de Zone 51, les punks donnent le ton aux Tanzmatten de Sélestat.

Les lorrains de Diego Pallavas ouvrent cette soirée. Le groupe, qui définit lui même son style comme du vrai faux punk rock est mené par un leader énergique. Les premiers artistes du soir prennent plaisir à être sur scène et dégagent une vraie sympathie. Les paroles de Diego Pallavas racontent des tranches de vie ; la quarante, qui d’après le chanteur concerne pas mal de monde ce soir, ou encore la punition ; la punition d’être muté à Mulhouse. Le groupe sait faire chanter le public sur des paroles simples. Les punks venus nombreux au Rock Your Brain Fest reprennent les “ça ne sert à rien” du titre Poney Mort avant d’accompagner le chanteur, dressé contre les barrières, dans ses “Diego Pallavas je l’emmerde”. Avec Diego Pallavas et son rock incisif la soirée est lancée de belle manière.

Ce deuxième jour de Rock Your Brain se poursuit avec les Rats, qui vont tout donner ce soir, puisque leur concert de la veille a du être annulé. Le groupe de punk bien rock, ou de rock bien punk, c’est au choix, fait monter l’ambiance d’un ton, bien aidé par son guitariste supplémentaire. Les paroles sont plus revendicatives. Le public accompagne le chanteur des Rats sur le titre de Barbes à Belleville, puis sur la reprise de Jacques Dutronc, Il est cinq heures, Paris s’éveille. La température continue de monter dans les Tanzmatten, le chanteur des Rats faisant tomber veste et t-shirt au cours du set.

Le passage du punk rock au gros punk bien trash se fait dès les premières notes des Sales Majestés,qui mettent les pieds dans le plats d’entrée sur Je Suis Fier. La salle est comble et le public déchaîné sur ce premier titre, les pogos partent dans tous les sens. Le groupe, dont le guitariste arbore une magnifique crête, propose un punk aux paroles revendicatives. Les Sales Majestés n’oublient pas le jeune public faisant monter des enfants sur scène pour Petit Papa Noël proposant un peu de répit au public qui se masse contre les barrières. L’accalmie continue avec l’introduction de Les Patrons a cappella reprise par les Tanzmatten avant de poursuivre à nouveau sur du punk rock bien sale. Punk is not dead et les Sales Majestés sont la pour le prouver. Les anarchistes sont partageurs ouvrant la scène pour leur dernier titre Camarades.

Pour que cette soirée punk soit totale, le Rock Your Brain Fest avait besoin de son roi. Voilà donc les Wampas, mené par le grand Didier. Le groupe ouvre avec les Ravers de Spazen avant de nous rappeler qu’ils ont inventé le rock’n’roll. Sur le titre C’est l’amour, Didier Wampas nous offre son premier plongeon dans le public des Tanzmatten. Habituel hommage à Marco Pantani pour nos fans de cyclisme sur Rimini repris par le public. Les Wampas ont la solution pour apprendre rapidement au public leurs paroles, le titre Yeah Yeah, sur lequel le leader du groupe vient bondir dans le public pour partager son micro. Le chanteur acrobate fait dresser des caisses pour y grimper, avant d’en pousser une vers les barrières pour grimper dessus porté par le public. L’habituel Manu Ciao, ainsi que les Bottes Rouges sur lequel Didier Wampas nous gratifie de sa folle chevauchée sur son trône improvisé sont joués. On notera la présence de Joelle sur le set, titre de l’album Chicoutimi, qui n’a pas été joué dans la région par les Wampas ces dernières années.

Related posts

Le label Blue Bear Records est lancé

Veret Julien

Les Insus + The Temperance Movement : Foire aux Vins de Colmar

Veret Julien

Dropkick Murphy’s + Slapshot + Skinny Lister : Zénith Strasbourg

Veret Julien