Chroniques

Selah Sue + Olivier Gotti : Wolfi’Jazz

En ce 24 juin, le temps est lourd et la chaleur suffocante. Inévitablement arrivent les orages, accompagnés d’une alerte orange et de la fermeture des parcs de la ville de Strasbourg. La crainte de voir annulé le concert de Selah Sue et Olivier Gotti devant se dérouler en extérieur pointe alors. Arrivé sur le site du Wolfi’Jazz, il ne reste heureusement que quelques gouttes et le chapiteau à l’intérieur duquel se déroule la soirée nous permet d’être au sec. Le public familial est venu en nombre puisque le concert affiche complet.

Olivier Gotti est chargé d’ouvrir cette soirée. Ce one man band pratique la guitare de façon non conventionnelle puisque celle-ci restera couchée sur ses genoux durant tout le set. Il s’agit en effet d’une guitare lap-steel sur laquelle il use et abuse d’un bottleneck lui permettant de faire vibrer les cordes d’un son métallique. Après un premier morceau permettant au public de découvrir se style particulier, petite pause pour changer une corde qui vient de casser. Quelques minutes d’interruption et c’est reparti pour une reprise de « Billie Jean » de Michael Jackson qui remporte l’adhésion du public. La voix de notre bluesman mêle des sonorités rappelant Ray Charles et Ed Sheeran.

Sur le morceau suivant, le musicien du soir utilise également un looper lui permettant d’enregistrer des pistes et de les superposer. Malheureusement cette entassement de riff donnera un effet plus brouillon que sur les autres morceaux. Olivier Gotti aime les reprises, il nous proposera par exemple « I Shot the Sherriff » pour une adaptation très personnelle. L’interprétation des différents morceaux est très intéressante et remporte l’adhésion du public, mais aussi d’une araignée venue tisser sa toile sur le micro. Cependant, ce style si particulier et les différentes tonalités restent très proches sur l’ensemble du set, ce qui peut créer un sentiment de lassitude.

Le temps de réaliser les balances et de fleurir quelque peu la scène et voici Selah Sue, sous les cris d’un public déjà conquis. Seule avec sa guitare, la jolie belge annonce commencer en douceur avec « Always Home » dans un silence de cathédrale qui se termine par des applaudissements nourris. Après avoir été rejointe par ses musiciens, Selah Sue annonce que la chanson suivante rendra hommage à son père. Un coup d’œil à ses choristes pour s’assurer que celles-ci sont prêtes et voici « Daddy » qui nous éclabousse des performances vocales de la star du soir. « Reason » l’un des tubes du dernier album suivra. Notre belge est très en forme elle occupe la scène en dansant dans tous les sens.

Après s’être assurée que le public est chaud, Selah Sue enflamme la scène avec « Black Part Love » et « Lost One », dégageant une énergie animale et provoquant les cris du public sur les parties rappées. Une telle débauche d’énergie nécessite une petite pause mais revoici la jolie blonde pour « Crazy Vibes ». Comme à son habitude, elle présente ses  »musiciens incroyable » durant ce morceau, en les laissant s’exprimer sur des solos.

Retour au calme avec « Fyah Fyah » à la guitare acoustique dont le refrain est repris en cœur par le public. La chanteuse au registre mêlant jazz, funk, reggae, nous propose maintenant « Sadness » aux accents ensoleillés. Le morceau nous montre le niveau vocal, lui aussi impressionnant, développé par ses choristes, alors que le public reprend en les Ouh Ouh du refrain. Sur « Alone » c’est cette fois le côté funk qui est mis en lumière et fait danser les personnes présentes sous le chapiteau. « Together », lui aussi du dernier album, commence en douceur avant que le rythme ne s’accélère et que la jolie belge ne fasse à nouveau ressortir le fauve qui sommeil en elle, tandis que la batterie devient assourdissante. C’est déjà le moment du rappel, et c’est évidemment l’incontournable « Raggamuffin » qui l’a révélé aux yeux de tous qui est joué.

Related posts

Au Rock Your Brain Punk is not dead

Veret Julien

Louise Attaque + Pete Doherty : Foire aux Vins

Veret Julien

Iggy Pop + Dropkick Murphys : Foire aux Vins 2015

Veret Julien