Chroniques

Shake Shake Go + Allan Ros : La Laiterie Strasbourg

En ce 29 mars, une fois n’est pas coutume, direction la Laiterie pour le concert de Shake Shake Go et Allan Ros. Le public, assez jeune, est clairsemé. Les gradins étant d’ailleurs fermés. Il est vrai que même si tout le monde connaît leurs tubes puisque ceux-ci sont utilisés dans des publicités (Spotify, BNP Paribas), peu savent qu’ils sont signés Shake Shake Go.

On commence avec le strasbourgeois Allan Ros qui s’installe sans mot ni signe pour le public. Il débute avec « I Will Never Slip Again », joué de manière non conventionnelle puisqu’Allan, guitare couchée sur les genoux, gratte les cordes, fait sonner les harmoniques et l’utilise comme percussion; Le jeu de guitare rappelant John Butler est impressionnant mais il en est de même de sa voix.

Allan est ensuite rejoint par un batteur apportant une énergie supplémentaire. Les influences musicales sont nombreuses, ainsi on retrouve quelques notes orientales au milieu de cette musique folk. Certains morceaux rappelant System of a Down. Après quelques titres permettant de découvrir cet artiste, le public adhère enfin. Vient alors « Once » extrait de leur premier EP qui enflamme complètement le public. Allan Ros est très souriant et cette joie se transmet à son public. Après 35 minutes de show terminant par un morceau rappelant le groupe irlandais Kodaline, voilà déjà le moment de remercier le public et La Laiterie avant de quitter la scène sous des applaudissements nourris. C’est une sacrée claque que nous a mis cet artiste exceptionnel avec non seulement une voix remarquable mais également un sacré talent à la guitare acoustique.

Une petite pause et c’est partie pour Shake Shake Go. Après une longue intro, nos 5 anglais entrent sur une scène aux éclairages minimalistes en saluant le public pour « Teach Me to Fly ». Le public est directement plongé dans l’univers bien particulier du groupe. Sur cette première chanson comme à de nombreuses reprises au court du concert Poppy Jones la chanteuse et Marc Le Goff le guitariste faisant également les chœurs donneront une véritable énergie en tapant sur des tambours disposés en bord de scène.

Le reste du groupe quitte la scène sous les acclamations du public avant de revenir rapidement pour le rappel. Dans un premier temps, seuls les deux chanteurs font leur retour pour « Soon », un morceau ou se mêlent voix et guitare électrique. Un second morceau est joué puis vient « The Night », dernier morceau durant lequel le public ne cessera de sauter. Le groupe s’éclipse alors ne nous offrant point de salut.

Ce fut une très bonne soirée à

La Laiterie avec deux groupes nous apportant beaucoup de fraîcheur et de bonne humeur. Si Shake Shake Go nous a transporté dans son univers bien particulier, Allan Ros restera une magnifique découverte. Un grand talent qui ne demande qu’à exploser au grand jour.

Related posts

Geraint John Jones et sa folk ambiancent la Popartisserie

Veret Julien

Ultra Vomit, Tagada Jones, V90 : La Laiterie Strasbourg

Veret Julien

LAMOMALI de M Matthieu Chedid, Témé Tan : Zénith de Strasbourg

Veret Julien