Chroniques

The Kyle Gass Band : La Laiterie Strasbourg

Ce 9 avril, c’est Kyle Gass qui est annoncé pour mettre le feu au club de la Laiterie. Après avoir raté la première partie, bah oui un concert le dimanche à 19h c’est pas habituel, voilà The Kyle Gass Band. La petite salle de la Laiterie n’affiche pas complet pour ce concert de connaisseur, l’artiste américain étant moins connu que son acolyte Jack Black avec qui il forme Tenacious D.

20h, les lumières s’éteignent alors que la salle raisonne au son d’une musique celtique, peut-être oubliée jeudi par Matmatah. Les musiciens font leur entrée, rapidement rejoints par le truculent Kyle Gass pour jouer Manchild, un morceau bien plus hard rock que le thème d’intro. Le groupe s’interrompt laissant crier le public, Kyle jouant quelques petites notes de trompe, avant de repartir de plus belle.

Le morceau suivant nous propose une parenthèse à la flûte au milieu des riffs de guitare. Quelques gorgées de Jack Daniel’s et le groupe repart pour un morceau marqué par une rythmique de batterie assez basique sur laquelle les deux guitaristes s’en donnent à cœur joie. Ce combo qui a fait le succès d’AC/DC fonctionne tout autant sur le public du club de la Laiterie. Tous les styles du rock sont explorés par le Kyle Gass Band puisque l’on passe maintenant à un titre plus blues mais avec des guitares toujours aussi efficaces.

Nouvelle tournée de Whisky, Kyle demandant à son guitariste vedette de jouer un « song of whisky », celui-ci s’exécute, soufflant dans la bouteille, au plus grand plaisir des metalleux présents au club. Le morceau suivant est dédié à un certain type de femme. Il s’agit de Bro Oh sur lequel le public tape dans les mains.

Le bassiste du groupe s’empare d’un harmonica pour nous jouer Road Chops, un titre aux accents jazzy, toujours accompagné de doubles solos pour un son toujours aussi rock. Kyle nous demande si nous voulons un « Evil Song » avant que la guitare ne lance Hell or High, morceau aux accords dissonants marqué par des pauses durant lesquelles le public cri à pleins poumons.

Après avoir explorés les dérivés du rock, les membres du Kyle Gass Band échangent leurs instruments pour nous jouer I Want You Back des Jackson 5 puis Black or White, l’ex batteur du groupe reprenant avec plaisir les « Ouhou » de Mickael Jackson. Chacun des musiciens reprend sa place alors que Kyle nous chante le générique de la croisière s’amuse. Après 1h30, nous voilà déjà à la fin du set.

Le public demande un rappel et le groupe s’exécute, revenant pour 15 minutes de show supplémentaire se terminant par un morceau permettant à chacun des musiciens d’exprimer son talent en solo. Fin du show sous les applaudissements du public.

Aussi généreux sur scène qu’en dehors, les musiciens viennent rapidement rejoindre le public pour prendre des photos et signer des autographes, vite rejoints par Kyle Gass qui s’installe avec plaisir au bout du stand de merchandising pour se mettre à disposition de son public.

Related posts

Lana Del Rey : Galaxie Amnéville

Veret Julien

Geraint John Jones et sa folk ambiancent la Popartisserie

Veret Julien

Last Train, The Psychotic Monks : la Laiterie Strasbourg

Veret Julien