Chroniques

Nada Surf : La Laiterie Strasbourg

Ce 8 février, Nada Surf était de retour à La Laiterie de Strasbourg pour fêter les 15 ans de la sortie de « Let Go ». Un concert particulier puisque le set est séparé en deux parties, la première présentant l’intégralité de l’album qui fête son anniversaire, la seconde faisant la part belle aux plus grands titres des new-yorkais.

21h, avec quinze minutes de retard sur l’heure prévu en raison de soucis techniques, le groupe, habitué de La Laiterie, fait son entrée sur le titre acoustique Blizzard OF 77 devant un public très réactif.

Place ensuite à des titres plus rock, Daniel Lorca tabasse sa basse comme personne pendant que Matthew envoûte le public de sa voix unique. Les deux membres originels de Nada Surf s’expriment parfaitement en français puisqu’ils se sont connus aux lycée français de New York et ont fait une partie de leur études par chez nous. Ils en profitent donc pour échanger avec le public, rappelant qu’ils adorent La Laiterie de Strasbourg, salle où ils sont passés le plus sans jouer puisqu’ils s’y arrêtent souvent pour se reposer quand ils sont sur les routes.

Nada Surf alterne parfaitement les titres rock, et les moments plus planant comme le titre Inside Of Love. Le groupe a également composé en français et c’est Daniel qui prend le micro pour Là Pour Ca, accompagné par le public dans ce moment de poésie. Après une heure d’hommage à « Let Go », Nada Surf annonce une petite pause.

Le groupe revient avec Imaginary Friends, un titre bien plus rock, car oui, Nada Surf n’est pas seulement un groupe pour midinettes comme le pense ceux qui ne connaissent que leur titre Always Love. Les tubes se suivent au plus grand plaisir du public, What Is Your Secret ?, Cold To See Clear. Matthew indique que dans un monde où une salle de New York n’existerait pas, La Laiterie serait le lieu où ils se sont le plus produits.

Quelques soucis de basse viennent enrayer cette belle mécanique, au grand damne de Daniel. Ces problèmes seront réglés pendant que Matthew meuble en improvisant une chanson sur les éléments nécessaires pour qu’un concert marche. Le titre acoustique Your Legs Grow permet de faire les derniers ajustements de la basse juste à temps pour enchaîner sur Dispossession, titre très énergique, puis le tube Do It Again qui n’aurait pu se passer de sa ligne de basse. Ces deux titres permettent à Daniel de retrouver ses sensations et de se lâcher à nouveau, bondissant à nouveau sur la scène de La Laiterie.

Le bassiste de Nada Surf a été plus fort que la promesse faite lors de leur passage en avril 2016, car malgré la victoire de Trump, il n’a pas recommencé à fumer, fêtant ce soir ses 2 ans sans tabac. Il continue malgré tout à prendre des cigarettes en bouche qu’il n’allume pas. Reprise du show avec Firecracker, titre à la limite du Hard Rock qui met le feu à La Laiterie. Matthew annonce qu’ils vont jouer un titre qui na pas été joué depuis longtemps et lance Stalemate, mixé avec un cover de Love Will Tear Us Apart de Joy Division.

Après 1h30 de ce nouveau set, Nada Surf quitte la scène mais revient, rappelé par le public pour l’inclassable tube Popular, suivi de leur titre le plus connu Always Love et enfin Blankest Year dont les « Fuck It » sont repris en cœur par le public. Trois gros tubes très attendu qui s’enchaînent sans laisser au public le temps de souffler. Le groupe new-yorkais remercie le public avant de quitter définitivement la scène.

Nada Surf nous a proposé avec réussite un concept original puisque deux sets se sont succédés. Une fois de plus, le groupe a su ambiancer le public de La Laiterie avec son style unique mêlant mélodies entêtantes, voix envoûtante et grosse basse. Comme toujours, le duo de leaders reste très accessible, profitant de sa maîtrise parfaite du français pour échanger avec la salle.

Related posts

Talisco + Holy Two : La Laiterie Strasbourg

Veret Julien

Iggy Pop + Dropkick Murphys : Foire aux Vins 2015

Veret Julien

Les Insus + The Temperance Movement : Foire aux Vins de Colmar

Veret Julien